GALERIE DES OEUVRES

Une œuvre d’art c’est tentant, pourquoi résister ?

« Le seul moyen de se délivrer d’une tentation c’est d’y céder »,
c’est Oscar Wilde qui le dit ce n’est pas moi.

Cette galerie est à votre disposition pour découvrir les œuvres sorties de l’atelier. Pour en savoir plus sur l’histoire qui a animé leur création, cliquez sur ” Lire la suite” sous le titre des Œuvres.

POUR L’ACHAT DES OEUVRES ORIGINALES

Comme un coup de cœur peut vite vous surprendre, la boutique est là pour assouvir ce nouveau besoin vital. Par conséquent les dépenses compulsives sont autorisées et même recommandées sur ce site.

Vous pouvez me contacter et/ou venir à l’atelier. Les prix indiqués ci-dessous s’entendent prix nets à venir chercher à l’atelier.

Vous pouvez également acheter via la galerie sur le site Artmajeur. Les prix indiqués sur Art majeur comprennent la livraison et la commission du site.

“Même Pas Mal”

50 x 50 cm – 399 Euros

Lire la suite

C’est cette phrase qui retentit à chaque fois dans mon esprit lorsque je dois reprendre le sport après un arrêt intempestif ou lorsque je me rends chez le dentiste.
Cela pourrait être comparable à un mantra inefficace.

Quand tu sais que tu vas te faire torturer, tu ne peux pas entourlouper ton esprit.
C’est sans doute aussi, un peu la tête que j’ai quand je vais montrer mes dents à la roulette du dentiste, ou quand je chausse mes baskets pour une reprise.

Par contre, depuis que j’ai trouvé un dentiste au top de la roulette, je peux vraiment dire même pas mal bien qu’il reste encore un gros brin d’appréhension, et quand je ressens les courbatures je me dis même pas Mal car c’est un peu le signe d’une victoire…

En tout cas j’ai « même pas mal et même pas peur et ça c’est ZZZZuper ZZZZhouette .
Vous y croyez ?

Et vous, à quelle occasion pensez-vous « même pas peur » ou « même pas mal » ?

Partagez sur les réseaux

“Même Pas Peur”

50 x 50 cm – 399 Euros

Lire la suite

“Oh, vous êtes courageuse, vous n’avez jamais peur ?”
Une phrase qui me vient souvent aux oreilles… je réponds “Oh, si, je connais bien cette émotion”.
Pour moi, la peur est une émotion intime qui nous côtoie.
Est-ce pour autant une raison valable de ne pas oser être soi-même ou faire ce qui nous anime ?
Sans nul doute, il est plaisant de rester bien au chaud dans son nid,
en évoluant dans notre zone de confort, en esquivant les âmes venues nous titiller.
J’y pense de temps en temps, ce serait moins fatiguant …

Mais c’est tellement grisant et enrichissant de passer le cap !
Si je trouve le courage d’aller embrasser mes limites, de les dépasser ou de les accepter, alors je découvre que la peur n’était qu’un symptôme lié à un inconfort passager.
La peur, peut surtout être une alliée. “Même Pas Peur” est une façon de se motiver,
de s’encourager, même pas peur de dépasser ses limites…

Même pas peur …

Partagez sur les réseaux

” L’essentiel “

24 x 30 cm –  Vendu – Disponible en Digigraphie

Lire la suite

Utiliser nos sens pour aller vers l’essentiel.
C’est un adage bien connu et pourtant il arrive que nous oubliions cette faculté.
« Le Petit Prince » d’Antoine de Saint Exupéry nous rappelle : « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. »
Pour ma part j’en suis bien convaincue.
La difficulté peut être d’oublier cette paire d’yeux, de s’écouter, afin de se recentrer sur nos émotions, nos ressentis et les vibrations qui nous viennent de plus loin.

Il m’arrive souvent d’entendre « j’aurais dû m’écouter » … oui souvent nous aurions dû…

Partagez sur les réseaux

“Mermaids are Real”

92 x 74 cm – 1200 Euros

Lire la suite

Partagez sur les réseaux

“Cap ou pas Cap”

80 x 100 cm – 1366 Euros

Lire la suite

Suis-je cap ou pas cap ?
Ce questionnement vient-il souvent vous titiller ?
Quelle dernière petite folie ou grand projet avez-vous osé réaliser ?

Partagez sur les réseaux

 ” Hissez les voiles “

50 x 50 cm – 399 Euros

Lire la suite

Faire ses bagages sans oublier sa marinière, partir en mer, hisser les voiles et voguer sur les flots où bon vous semblera…

J’avais envie de partager ce poème d’un auteur brillant, Charles Baudelaire:

” Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’ est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image;
Tu l’ embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets:
Homme nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connait tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables ! ”

Charles Beaudelaire. Les fleurs du Mal.

Partagez sur les réseaux

“Le bonheur vous Remplume”

150 x 50 cm – 1333 Euros

Lire la suite

Un petit brin de bonheur en compagnie d’oiseaux qui se font un plaisir d’être ensemble sous le ciel bleu.

Point besoin de bal masqué pour faire la fête, entrée libre pour tous, « la bamboche est de mise », la vie en couleur, ils sont heureux d’être en bonne compagnie.

Nous sommes des humains masqués et confinés mais les petits instants de joie peuvent aussi nous donner des ailes, comme le disait Le grand poète Jacques Prévert « Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple ».

Partagez sur les réseaux

 ” Om Shakti Om “

50 x 61 cm –  433 euros

“A Cœur Ouvert”

80 x 80 cm – 1111 Euros

Lire la suite

En 2021, je me suis retrouvée à m’interroger quant à ce qui était essentiel à ma vie.
Pourtant j’avais déjà réfléchi à ce sujet, or, lorsque le gouvernement m’a donné cette liste de choses qui m’étaient essentielles, cela me parut terriblement subjectif et injuste pour toutes ces personnes exerçant un métier dit « non essentiel ».

Mon cœur ne battait plus la chamade, il toquait à la porte pour s’insurger « C’est quoi ce capharnaüm sur cette planète ? » Vous me direz, pour ce qui est essentiel, chacun aurait sans doute pu faire sa liste. Alors comment supputer ce qui nous est fondamental, excepté quelques besoins primaires nous permettant de survivre ? Sans doute que la politique n’a plus de temps à accorder aux réflexions existentielles ?

Pour ma part, l’essentiel est que nos cœurs, de battre, ne s’arrêtent plus. Prenez vos pinceaux, vos Bics, vos plumes, vos micros, peignez, créez, dansez, chantez, réfléchissez, lisez… Voyagez le cœur ouvert, respirez fort, criez, courez, nagez, inventez, cherchez, construisez, méditez, embrassez, aimez à cœur ouvert… Le tout dans un rayon de 10 km autour de chez vous ! Puis volez, déployez vos ailes, imaginez votre visite dans un musée, la chaleur des corps que vous pourriez cajoler, nous sommes libres de rêver, d’entreprendre.

En attendant, il paraît que les gardiens veillent au bon rythme de nos battements, et les âmes qui flottent au-dessus de nos têtes tentent parfois de faire les Cheffes d’orchestres en nous envoyant des signes. Parfois le cœur ne les voit pas, alors ils trouvent d’autres astuces, jusqu’au moment où les choses s’éclairent.

Partagez sur les réseaux

“Ma Force est ma Différence”

50 x 50 cm – 399 Euros

Lire la suite

J’ai toujours pensé qu’une particularité nous offrait quelque chose de spécial. Que ce soit au niveau de notre tempérament, de notre physique, de notre manière de penser. Une particularité que je nommerai différence, saura être notre force, notre alliée, pourvu qu’on la regarde du bon côté.
La différence nous offre des trésors qui lui incombent. Elle motive le désir d’en partager ses forces et ses bienfaits.
Assumer notre différence fera de chacun d’entre nous un être singulier. Toutes les particularités ont le mérite d’exister. Tous les êtres humains ont la faculté d’être. Votre force est votre différence.

Partagez sur les réseaux

“Les Couleurs de la Vie”

46 x 55 cm – 399 Euros

Lire la suite

” Aujourd’hui, dans la nuit du monde et dans l’espérance, j’affirme ma foi dans l’avenir de l’humanité.
Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.
Je refuse de partager l’avis de ceux qui prétendent l’homme à ce point captif de la nuit, que l’aurore de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.
Je crois que la vérité et l’amour, sans conditions, auront le dernier mot effectivement. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.
Je crois fermement qu’il reste l’espoir d’un matin radieux, je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi.
Chaque homme pourra s’asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et plus personne n’aura plus de raison d’avoir peur.

Martin Luther King ,Extrait du discours de Martin Luther King (1924-1968), lors de sa remise du prix Nobel de la paix, en 1964.

Partagez sur les réseaux

” Oser “

30 x 40 cm – 199 Euros

Lire la suite

Ce verbe nous pousse à opérer des changements, à dépasser nos limites et à sortir de notre cadre habituel. Oser faire, oser rêver, oser de nouvelles aventures…
Le climat singulier que nous traversons ne nous empêche pas d’oser, bien au contraire. Je suis stupéfaite de voir à quel point l’humain regorge d’imagination, à quel point il a les capacités de trouver des solutions pour faire face aux difficultés qu’il rencontre.

Un petit pas peut faire la différence : OSER, ces 4 petites lettres nous permettent de faire de grands changements.
Qu’importe le résultat, le fait d’OSER est déjà une victoire.

Qu’aimeriez-vous oser ?

Partagez sur les réseaux

” Oser Plus “

50 x 40 cm – 349 Euros

Lire la suite

Quels sommets puis-je appréhender ?
Je pense que tout est possible, dans la mesure du possible. C’est une façon de mieux envisager la hauteur des sommets à atteindre. Quel a été mon entraînement, quelles sont mes motivations ? Quels risques suis-je prête à prendre ?

Je remarque que souvent, c’est aussi une question de moment, de contexte…
A mon sens, le plus important est de ne pas perdre de vue ce qui me parait être une belle aventure à réaliser. Oser, c’est aussi accueillir ses peurs au lieu de les éviter. Voir comment elles vont nous aider à gravir des sommets.

Puis, au moment venu, oser le pied de nez, oser regarder encore plus loin que ce que vous aviez imaginé, oser plus. La folie ne sera-t-elle pas de ne pas tenter ?✊

Partagez sur les réseaux

” Le Grand Plongeon “

100 x 100 cm – 1433 Euros

Lire la suite...

C’est le moment où nous faisons des choix, de grands virages, celui où nous décidons de sortir de notre zone de confort. Le Grand Plongeon c’est oser suivre son intuition, choisir les choses qui nous portent, laisser celles qui nous retiennent. C’est aussi se concentrer sur l’instant présent.

David Bowie disait : ” C’est le fait de vivre qui m’intéresse, pas le résultat. ”
Il exprimait aussi le fait d’avoir besoin d’être quelque-chose de plus qu’ un être humain…

Les poissons volent, les algues nagent… Il me semble que tout va très bien.
Si je ne reconnais pas les lieux, les gens, les situations, c’est sans doute que j’ai la chance de les découvrir.
Le désordre est dans l’ordre des choses.

Partagez sur les réseaux

” Viva la Vida “

80 x 80 cm – 1111 Euros

Lire la suite

Vive la vie, Frida Kahlo l’exprimait très bien, ce tableau m’en est inspiré. Ce n’est pas son portrait comme vous avez pu le voir, c’est l’incarnation d’une femme forte. Frida est un symbole de résilience, d’audace.

Elle n’avait pas peur de ses émotions, elle luttait pour ses convictions, elle vivait de tout son être malgré ses douleurs infatigables.

Frida Kahlo, une âme révolutionnaire aimant à dire qu’elle fut née en 1910, date correspondant à la révolution mexicaine, or Frida avait déjà 3 ans. Sa date de naissance officielle est le 6 juillet 1907 à Coyocàn. L’annonce de cette fausse date de naissance reflète bien la personnalité de Frida qui avait une propension à vouloir faire en sorte d’améliorer sa réalité, d’en ajouter des couleurs, d’oublier ses douleurs, d’inventer des mots.

Elle aimait sans doute édulcorer sa vie en s’appropriant des petites fictions, en faisant de la poésie.
« Est-ce que les verbes peuvent s’inventer ? Je veux t’en dire un : Je te ciel, et ainsi mes ailes s’étirent, énormes, pour t’aimer sans limites. »

La polio envahit con corps à ses 6 ans, cela lui laissa des séquelles sur sa jambe droite qui devint boiteuse. Le 15 septembre 1925, elle est rescapée d’un terrible accident, son bus se fait percuter par un tramway. Une vingtaine de fractures et son pied droit disloqué venaient l’handicaper. Elle passa des mois à peindre depuis son lit, un remède à ses douleurs, une échappatoire à sa terrible réalité. Elle dû composer toute sa vie avec les séquelles de cet accident.

La mère de Frida disait de Diego Riviera et Frida que c’était « le mariage d’un éléphant et d’une colombe ». Ils se sont mariés pour la première fois le 21 août 1929, ils ont connu un divorce puis un remariage. Ce couple a vécu une relation harassante, ponctuée de frasques, de surprises en tous genres. Ce qui n’empêchait pas Frida de résumer ses attentes en trois points principaux : « Vivre avec Diego, continuer de peindre, et appartenir au parti communiste. »

Frida était une femme passionnée, entière elle disait : « La seule chose que je sais, c’est que je peins parce que je dois le faire et je peins tout ce qui me passe dans ma tête sans aucune autre considération. » Elle était prête à faire face aux tourbillonnements de la vie, son regard était plutôt fataliste bien qu’emplit d’espoir ; « Rien n’est absolu. Tout change, tout bouge, tout tourne, tout vole et disparait. »

En 1951 Frida ne peut plus se déplacer sans sa chaise roulante, ce qui ne l’empêche pas de réaliser sa première exposition au Mexique en 1953.  Elle assiste au vernissage de son exposition dans son lit qu’elle fait porter puisqu’elle est dans l’incapacité de se mouvoir.

« Viva la vida » est le titre d’une de ses dernières œuvres rendant hommage à la vie, toile réalisée huit jours avant sa mort. Le 13 juillet 1954 fut le jour de sa dernière révérence.
Frida  évoquait « J’espère que la sortie est joyeuse et j’espère, ne jamais revenir.”

Source : livre, Biographic Kalho

Partagez sur les réseaux

“Le Monde ImagiMer”

40 x 50 cm (Vendu)
Disponible en Digigraphie

Lire la suite

C’est essentiel de cultiver son jardin imaginaire, faire vivre une part de nos rêveries plus ou moins enfouies dans notre corps d’adulte. La bonne nouvelle, c’est que l’imagination est gratuite, elle est libre de voguer tout comme votre esprit est libre de naviguer où bon lui semble. L’imagination est telle une formule magique qui nous permet de nous évader, de préserver notre chère liberté. Je reste libre tout en étant contrainte de mettre un masque, de rentrer à 20h00, de ne pas embrasser mes amies, de ne pas m’assoir aux terrasses des cafés, de ne pas flâner dans un musée, de ne pas… de ne pas …

Alors, je vais faire un tour en mer, même si je ne possède pas de voilier, j’hisse les voiles à la rencontre des animaux marins non identifiées, je vogue sur les flots à la rencontre des cités perdues, tout comme je peux m’imaginer déguster un bon vin à la table d’un café en compagnie de mes amis. Je vois des poissons courir, des oiseaux nager, je pense aux fêtes à venir pour rattraper les soirées reportées.  J’ai des envies furieuses de poursuivre ma route vers ce qui m’ anime, vers un monde plus doux, pétillant de bonne humeur.

Partagez sur les réseaux

“Quand l’Esprit dit Vague”

60 x 80 cm ( Vendu)
Disponible en Digigraphie

Lire la suite...

“Quand l’Esprit dit Vague”

J’ai pu découvrir la pratique du surf grâce à mon frère qui m’a généreusement initié, j’en profite pour le remercier.

La mer a toujours fait partie de mon inspiration, elle m’oxygène l’esprit, m’apporte une forme de liberté et de sensations intenses. L’esprit n’a pas de limites, nos rêves nourrissent notre imagination, nos vies deviennent nos rêves, nos rêves deviennent nos vies.

Partagez sur les réseaux

“Le Temps, c’est toute une Histoire”

100 x 100 cm ( vendu)
Disponible en Digigraphie

Lire la suite...

Sans filets de secours, le temps défile à toute allure, puis parfois il devient interminable, chaque minute est relative. “Le temps, c’est toute une histoire”
Leo Ferré chantait  « Avec le temps va, tout s’en va ». J’ai l’impression qu’avec le temps, va, tout revient, bien qu’il défile insolemment sous notre nez.

Partagez sur les réseaux

“L’Arbre de Vie”

100 x 100 cm (Réservé)
Disponible en Digigraphie

Lire la suite...

Il représente l’énergie qui circule en chaque être vivant. L’énergie telle une respiration essentielle à notre survie. L’enracinement qui permet de traverser les tempêtes, de faire grandir nos projets, de les développer, de réaliser nos aspirations. Il est le gardien de mes rêves, de mes ressources internes.
Il m’accompagne pour puiser les énergies créatives, et il m’aide à capter la lumière lorsque j’ai les yeux fermés…

Partagez sur les réseaux

Quelques détails techniques…

J’utilise des techniques mixtes

Peinture acrylique sur toile et collage. Chaque toile est unique, le choix des outils est en fonction de l’inspiration et du rendu souhaité.

Je réalise les toiles au couteau, pinceau, et autres ustensiles non identifiés.

Support

J’ai utilisé au début des toiles en coton, et aujourd’hui je m’oriente principalement vers des toiles en lin.

Le collage qu’est-ce que c’est ?

Je déniche de vieux livres, des magazines dans les greniers, les brocantes et les bibliothèques, je les remercie au passage. Je les charcute, les cisaille, puis les recycle pour leur redonner un second souffle.

Bords des toiles

Les bords sont peints permettant un accrochage immédiat de l’œuvre sans encadrement si vous le souhaitez.

Finitions

J’applique plusieurs couches de vernis pour protéger et donner une longue vie à l’œuvre.

Signature

L’œuvre originale est signée et contresignée.

Documents

L’œuvre est livrée avec une facture et un certificat d’authenticité.

AU COEUR
DE LA
CREATION

Une P’tite Galerie
pour le plaisir de partager

RETROUVEZ-MOI
SUR LES RESEAUX

favebook

FACEBOOK

bon format

INSTAGRAM

© 2020 Fannie Gadbin. All rights reserved

Partagez sur les réseaux